Quelles aides pour dépense santé pour personne âgée ?

homme âgée avec des pièces de monnaies

Les personnes du troisième âge sont pour la plupart confrontées à une perte d’autonomie qui ne leur permet plus d’assurer leurs dépenses de santé. Cette réalité a été vite prise en compte par les autorités en charge des affaires sociales qui prévoient des aides individuelles et collectives pour les seniors. Ces aides participent en général à maintenir une certaine qualité de vie pour cette partie de la société qui se retrouve parfois seule. Financées majoritairement par 4 institutions, à savoir : l’État, la sécurité sociale, les départements et la caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, ces aides entrent dans le cadre de la loi sur le financement de la sécurité sociale. Voici les principales aides seniors pour les dépenses de santé.

➜ Réalisez des Économies grâce à notre Comparateur de Mutuelle et Assurance Santé !

La complémentaire santé solidaire (CSS) 

La complémentaire santé solidaire (CSS) est une aide de santé accordée aux personnes âgées. Elle permet aux personnes retraitées et vivantes avec un maigre de revenu de souscrire une mutuelle pour senior de plus de 70 ans ou moins. Fusion de CMU-C et l’ACS, le CSS représente une prestation de remboursement des dépenses non prise en charge par l’assurance maladie

Les conditions de l’octroi d’une complémentaire santé demeurent assez simples. Aux primes abords, vous devez rester sous la prise en charge d’une assurance maladie liée à votre profession. Vous devez ensuite vivre et avoir un domicile stable en France et les DOM-TOM. Une justification de vos ressources annuelles inférieures à 12 424 euros semble également obligatoire pour bénéficier de cet accompagnement.

L’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) 

calculatrice

L’allocation personnalisée d’autonomie consiste à un accompagnement financier prévu pour les personnes de plus de 60 ans. Ces dernières doivent nécessairement avoir un revenu modeste qui les contraint à recourir à une aide pour réaliser les dépenses qui concourent à leur bien-être. Cette aide englobe généralement toutes les dépenses liées au quotidien telles que la nutrition, les vêtements et la santé. Distribué par le conseil départemental, le montant de cette allocation varie en fonction du seuil de revenu annuel de la personne âgée. Notez aussi qu’il est non remboursable et reste totalement à titre caritatif.

A lire aussi :  Quelle mutuelle choisir pour un militaire retraité ?

Il existe quelques conditions importantes pour faire partie des bénéficiaires de cette allocation. En premier, vous devez obligatoirement avoir un âge égal ou supérieur à 60 ans. Le senior doit en outre vivre et séjourner sur le territoire français avec des actes légaux et réguliers. Une autre condition aussi non négligeable consiste en la vérification du degré de précarité de l’homme âgé.

Lors du traitement d’une demande d’APA, le conseil départemental déploie une équipe pour procéder à une vérification des conditions de vie du demandeur. Celle-ci peut vérifier les factures, les pensions, les salaires, les ordonnances, etc. Cette équipe évalue en règle générale votre perte d’autonomie en fonction des critères du GIR (groupe iso ressources). Cette règle préétablie renseigne sur les niveaux et le degré de dépendance d’une vieille personne.

L’allocation versée va dépendre en partie de cette évaluation. Toutefois, il faut rappeler que cette aide ne couvre pas complètement toute la charge du bénéficiaire comme la rémunération pour une téléassistance, une assistance à domicile ou encore l’EHPAD. Le senior pourrait avoir besoin d’une mutuelle santé pour jouir d’un accompagnement plus efficace. Dans ce cas, il n’aura qu’à recourir aux comparateurs en ligne pour trouver la liste des meilleures mutuelles seniors.

L’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA)

L’allocation de solidarité aux personnes âgées figure également parmi les aides octroyées aux retraités pour assurer leurs soins de santé. Elle est versée mensuellement à ceux d’entre eux qui répondent à des conditions spécifiques d’octroi de l’aide. Sa gestion appartient exclusivement à la caisse de retraite et son montant tient compte de la situation matrimoniale du bénéficiaire.

L’obtention de l’allocation de solidarité aux personnes âgées est conditionnée par une demande. Cependant, pour effectuer cette demande, vous devez respecter le critère d’éligibilité établie par la caisse de sécurité sociale. En premier lieu, vous ne devez plus demeurer en activité, donc posséder un statut de retraité. Les fonctionnaires en retraite anticipée peuvent également bénéficier de cette aide. Toutefois, ceux-ci doivent être âgés de 62 à 65 ans et avoir une invalidité de 50 % minimum.  

A lire aussi :  Quels avantages de la mutuelle sénior à la carte ?

Ensuite, le demandeur doit fournir des documents justificatifs de ses revenus précaires ne dépassant pas le seuil d’éligibilité. Cette condition prévoit que le retraité n’excède pas 11 001,44 € de revenus par an. Vous devez pouvoir justifier votre résidence légale en France ou dans les territoires français d’outre-mer :

  • La Guadeloupe
  • La Martinique
  • La Guyane
  • La Réunion
  • Saint Martin
  • Saint Barthélemy

Le bénéficiaire doit en effet fournir une preuve de sa domiciliation sur l’un de ces territoires pendant 180 jours avant la demande.

L’Allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) 

L’ASI est un soutien financier attribué aux personnes âgées atteint d’invalidité et ne bénéficiant pas de l’allocation de solidarité senior. Cette catégorie de personnes se constitue majoritairement de celles ayant été contraintes d’aller en retraite forcée à cause de leurs problèmes de santé. 

Cette aide permet aux bénéficiaires d’accompagner leurs revenus personnels devenus trop maigres afin de subvenir à leurs besoins en matière de santé. Toutefois, cette allocation est octroyée en fonction de plusieurs critères et son montant varie compte tenu du statut matrimonial ainsi que des ressources du bénéficiaire. La demande d’ASI se fait au niveau de 03 institutions à savoir : la mutualité sociale agricole, la caisse de retraite et la sécurité sociale.

Il existe 4 conditions obligatoires pour recevoir l’allocation supplémentaire d’invalidité. La première réside dans le fait que le demandeur soit au préalable pensionnaire d’une retraite normale ou de handicap. Cela peut représenter une pension de retraite anticipée, de vieillesse, de réversion ou d’invalidité. Ensuite, celui-ci doit se trouver en règle face aux conditions suivantes : avoir un domicile sur le territoire national et vivre légalement en France. 

Après, le futur bénéficiaire doit impérativement respecter les règles en matière d’âge. En effet, depuis quelques années, cette allocation est destinée aux seniors n’ayant pas encore atteint l’âge de retraite. Enfin, le revenu annuel du demandeur est soumis à un plafond. Plus précisément, le bénéficiaire doit gagner moins de 9768 € par an lorsqu’il est seul et 1 425,20 € s’il est marié.

A lire aussi :  Quels avantages d'un courtier pour choisir mutuelle sénior ?

Si aucune des aides ci-dessous ne correspond à votre profil, il est possible de souscrire une mutuelle santé moins chère pour vous accompagner dans cette étape de votre vie. Avec un comparateur en ligne, vous trouverez une complémentaire santé adaptée à votre budget.

➜ Réalisez des Économies grâce à notre Comparateur de Mutuelle et Assurance Santé !

Amandine Carpentier

Partages :