Les 8 vertus de l’ail

vertus ail

Ingrédient populaire en cuisine en raison de son arôme et de son goût délicieux, l’ail est facile à intégrer dans le régime alimentaire. Vous pouvez l’utiliser dans les vinaigrettes, les sauces, les plats salés, les soupes… Au-delà de ces succès en cuisine, l’ail est utilisé depuis l’antiquité pour ses propriétés médicinales. Comme les peuples de l’antiquité, profitez des bienfaits de l’ail.

➜ Réalisez des Économies grâce à notre Comparateur de Mutuelle et Assurance Santé !

Protection des cellules et régulation de la glycémie

Grâce à ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, l’ail protège l’organisme contre les radicaux libres qui endommagent les cellules. L’ail préserve donc le cerveau contre les maladies neurodégénératives comme Alzheimer et la démence. Les propriétés antimicrobiennes de l’ail sont aussi très bénéfiques pour combattre les infections des yeux et des oreilles. En outre, la consommation d’ail cru régule le taux de sucre dans le sang, ce qui est très bénéfique pour les diabétiques.

Renforcement du système immunitaire

L’ail stimule le système immunitaire grâce au zinc et à la vitamine C. Il prévient et réduit donc la complication des maladies comme le rhume, la toux et la grippe. Pour profiter des bienfaits de l’ail, manger deux gousses d’ail écrasées à jeun. Pour les enfants et les bébés, suspendez des gousses d’ail autour de leur cou pour soulager le rhume.

Prévention de l’obésité et des maladies cardiaques

En limitant l’oxydation du mauvais cholestérol (LDL), l’allicine, un composant actif de l’ail, réduit le taux de cholestérol dans le sang. Ceci limite la formation des cellules adipeuses qui stockent les graisses. Il augmente également la température du corps, ce qui favorise la combustion des graisses.

A lire aussi :  Quels sont les bienfaits de la nigelle ?

En consommant de l’ail, vous améliorez aussi votre santé cardiaque. En effet, cet excellent produit naturel permet d’éviter le dépôt de graisse qui obstrue la circulation du sang dans les artères. En outre, il limite la formation de caillots dans le sang et contribue ainsi à la prévention des thromboembolies. Grâce à ses effets sur la tension artérielle, manger de l’ail est bon pour les personnes souffrant d’hypertension.

Prévention des troubles digestifs

En incluant l’ail dans votre régime alimentaire, vous réglez de nombreux troubles digestifs comme l’ulcère gastrique. En effet, ses propriétés anti-inflammatoires réduisent le risque d’inflammation. Manger de l’ail cru aide même l’organisme à éliminer les vers intestinaux. Il améliore aussi la flore intestinale en luttant contre les mauvaises bactéries et en préservant celles qui sont bénéfiques pour l’organisme.

Réduction de la fatigue et amélioration de l’endurance

On utilise l’ail dès l’antiquité pour traiter la fatigue et améliorer la performance des ouvriers au travail. Historiquement, la décision du pharaon d’exclure l’ail des plats servis aux ouvriers qui ont construit les pyramides aurait été à l’origine de la première grève des ouvriers dans l’histoire. Ceci témoigne de l’importance de l’ail pour l’endurance physique. Selon des chercheurs japonais, l’ail cru vieilli dans un mélange d’eau et d’alcool a des effets sur l’endurance à l’effort.

Protection et traitement de la peau

Le jus d’ail frais réduit la croissance de certaines bactéries. Appliqué sur la peau, il prévient l’acné et éclaircit les cicatrices. Vous pouvez aussi utiliser ce remède pour traiter le psoriasis, les boutons de fièvre, les éruptions cutanées et les ampoules. Il prévient également le vieillissement de la peau en la protégeant contre les rayons UV.

Prévention de l’arthrose

La consommation régulière d’ail peut également aider à prévenir ou à réduire l’apparition de l’arthrose. Selon des chercheurs, le disulfure de diallyle de l’ail contribue au maintien de la densité osseuse et retarde par conséquent la dégradation des os comme l’arthrose.

A lire aussi :  Tout savoir sur les crises de foie

Traitement de la carence en œstrogènes

En général, le taux d’œstrogènes diminue chez les femmes durant la ménopause. Cet état est dû à la production irrégulière de cytokine, une protéine qui stimule la production de l’hormone féminine. La consommation d’ail permet de réguler ce phénomène et, dans une certaine mesure, de pallier cette carence en œstrogènes après la ménopause.

➜ Réalisez des Économies grâce à notre Comparateur de Mutuelle et Assurance Santé !

Amandine Carpentier

Partages :